Professionnels de santé et particuliers, cette section vous offre un choix varié de produits spécialement conçus pour le nettoyage et la désinfection des dispositifs médicaux ainsi que du petit matériel médical réutilisable.

Catégorie : Désinfection instruments

Affichage 1-8 de 8 article(s)

Pourquoi nettoyer et désinfecter les dispositifs médicaux et le petit matériel médical réutilisable ?

Il est impératif de nettoyer et désinfecter le matériel médical réutilisable afin d'éliminer les micro-organismes potentiellement pathogènes, tels que les bactéries et les virus, présents sur les dispositifs. En l'absence de ces procédures, il existe un risque de transmission d'infections entre le personnel de santé, les patients et l'environnement. Le respect de normes d'hygiène rigoureuses est essentiel pour garantir la sécurité des individus et prévenir les infections croisées.

En quoi consiste le traitement ?

Le traitement nécessaire dépend du niveau de risque infectieux associé au matériel médical. On distingue trois niveaux en fonction du type de contact que le dispositif aura avec le patient :

Niveau non-critique : Pour les dispositifs en contact avec la peau intacte du patient ou sans contact direct. Exemples : tensiomètres, stéthoscopes, marteaux à réflexes. Un nettoyage de bas niveau avec des produits ou procédés bactéricides est suffisant.

Niveau semi-critique : Pour les dispositifs en contact avec des muqueuses ou une peau lésée superficiellement. Exemples : sondes oesophagiennes, instruments de pédicurie/podologie, gastroscopes. Une désinfection de niveau intermédiaire avec des produits bactéricides, fongicides, virucides, tuberculocides, et éventuellement mycobactéricides, est nécessaire.

Niveau critique : Pour les dispositifs introduits dans le système vasculaire ou dans une cavité ou tissu stérile. Exemples : instrumentation chirurgicale, matériel de biopsie, arthroscopes. Une stérilisation ou, à défaut, une désinfection de haut niveau avec des produits bactéricides, fongicides, virucides, mycobactéricides et sporicides est requise.

Le traitement du matériel médical souillé passe par plusieurs étapes cruciales, chacune ayant des objectifs spécifiques. La qualité de chaque étape influence l'efficacité globale de la procédure.

Phase de pré-traitement : Elle intervient immédiatement après l'utilisation du dispositif et vise à faciliter le nettoyage en éliminant les souillures protéiques avant qu'elles ne sèchent. Cette phase réduit également la population microbienne initiale pour protéger le personnel et prévenir la contamination environnementale.

Phase de nettoyage : Cette étape élimine les salissures, en particulier les matières organiques, et réduit simultanément le nombre de micro-organismes. Le nettoyage peut être manuel ou mécanique, selon le type de dispositif, et doit être correctement réalisé pour éviter la formation de biofilm, assurant ainsi une désinfection efficace.

Phase de désinfection : Son objectif est de détruire les micro-organismes ou de réduire leur nombre à un niveau acceptable. Selon le dispositif et le niveau de désinfection requis, cela peut inclure la désinfection à froid pour les produits thermosensibles ou la stérilisation par chaleur sèche, vapeur d'eau ou chimico-thermique.

Quels types de produits utiliser ?

Pour les dispositifs médicaux immergés, des produits nettoyants et pré-désinfectants modernes comme l'Aniosyme X3 etc., sont souvent recommandés. Ces dispositifs peuvent être placés dans des machines automatiques ou des bacs de trempage pour des durées spécifiques, combinant ainsi les phases de pré-traitement et de nettoyage.

La désinfection des dispositifs médicaux immergés utilise des désinfectants à froid tels que le Steranios 2%, l'Anioxyde 1000, dans des machines automatiques ou des bacs de trempage. Pour les instruments non-immergeables et non-invasifs, des lingettes désinfectantes imprégnées comme les lingettes Aseptonet, Wip'Anios ou Septalkan sont utilisées, parfois en complément d'une désinfection par immersion.

Le choix entre plusieurs produits similaires dépend de leurs propriétés microbiologiques, de leurs temps de contact, de leur facilité d'utilisation, de leur présentation (poudre, solution concentrée, prête à l'emploi, à activer), et de considérations économiques, notamment les volumes utiles.