Professionnels de la santé et particuliers, si vous recherchez des aiguilles médicales pour effectuer des injections ou des prélèvements sanguins, découvrez notre sélection de modèles de marques renommées telles que Terumo et Becton Dickinson BD, le tout à des prix avantageux.

A quoi sert une aiguille médicale ?

Les aiguilles hypodermiques sont des dispositifs médicaux employés en milieu hospitalier, clinique, centres de soins, à domicile... Utilisées avec des seringues, elles servent à réaliser des prélèvements ou pratiquer des injections de substances médicamenteuses à visée thérapeutique ou diagnostique.

Après utilisation, les aiguilles hypodermiques non réutilisables sont considérées comme des déchets médicaux à risque infectieux (DASRI) et des objets piquants coupants tranchants (OPTC). Elles doivent donc être éliminées conformément à la réglementation en vigueur et stockées avant élimination dans des collecteurs de déchets médicaux adaptés.

Quels sont les différents types d'aiguilles médicales ?

Les aiguilles hypodermiques sont constituées de plusieurs éléments :

Une embase translucide qui se monte sur l'embout d'une seringue. Cette embase comporte un cône femelle normalisé de type Luer ou Luer-Lock, compatible avec la quasi-totalité des seringues disponibles sur le marché.

Une tige creuse, en acier inoxydable, de diamètre et de longueur variables. Le diamètre externe peut être exprimé en mm (de 0.3 à 1.6) ou en gauges (de 30 à 16). La gauge est une unité de mesure anglo-saxonne basée sur le diamètre de la tige. Sa valeur est d'autant plus élevée que celui-ci est petit. Une longueur classique varie de 13 mm (1/2 inch) à 50 mm (2 inches). Pour un diamètre donné, une aiguille peut exister en plusieurs longueurs.

Certains aiguilles sont dotées de tiges à paroi mince. L'augmentation de la lumière (l'espace intérieur circonscrit par les parois) permet alors une amélioration du débit durant les temps d'injection ou de prélèvement. C'est particulièrement utile avec les tiges les plus fines.

La pointe de la tige (le biseau) peut être plus ou moins prononcée. On peut distinguer des biseaux courts, intradermiques, longs et triples.

Un biseau court est conçu pour minimiser les risques quand l'épaisseur de la zone d'injection est réduite. Il est par exemple utilisé en intraveineuse pour ne pas risquer de transpercer la paroi opposée du vaisseau sanguin.

Un biseau intradermique est conçu pour les injections peu profondes, réalisées avec des angles d'injection faibles (de 10 à 15°) et des volumes de fluide réduits. Il est par exemple utilisé lors de tests cutanés à la tuberculine.

Un biseau long est le modèle classique le plus utilisé pour les injections intramusculaires et sous-cutanées. Il est cependant progressivement remplacé par le biseau triple qui améliore la capacité de pénétration de l'aiguille et diminue la douleur ressentie par le patient.

Comment choisir une aiguille hypodermique ?

La sélection d'un modèle est déterminée par plusieurs paramètres. Il faut considérer l'âge du patient, sa corpulence et son état physique, la nature et la viscosité du produit à injecter, le type d'injection et sa localisation.

Pour faciliter l'identification des aiguilles et la tâche du personnel soignant, la norme ISO 6009 a été établie. Cette norme affecte un code couleur à chaque gauge. Cette couleur se retrouve sur l'embase de l'aiguille. Ainsi un modèle de gauge 22 à une embase noire ; un modèle de gauge 21 une embase verte...

Pourquoi utiliser un autoclave médical ?

Que ce soit en hôpital, établissement de santé, cabinet médical, cabinet dentaire, la stérilisation de dispositifs médicaux réutilisables est une obligation technique et légale visant à limiter les risques d'infections et de contamination croisée. La méthode privilégiée pour cette stérilisation est le traitement thermique à la vapeur d'eau sous pression, également connu sous le nom de stérilisation par la chaleur humide. Cette méthode utilise la chaleur et l'humidité pour provoquer la dénaturation protéique et détruire les agents pathogènes. Un autoclave médical est l'instrument essentiel pour mettre en œuvre cette technique.

La stérilisation par la chaleur humide est un processus efficace et facile à contrôler. Par rapport à une stérilisation basée uniquement sur la chaleur, elle offre l'avantage d'être plus rapide, car en milieu saturé d'humidité et sous pression, la stérilisation s'effectue à des températures inférieures.

Comment fonctionne un autoclave médical ?

Un autoclave comprend une cuve à paroi épaisse qui se ferme hermétiquement et dans laquelle les objets ou instruments à traiter sont placés. Il est équipé d'un réservoir d'eau déminéralisée fournissant la vapeur d'eau nécessaire. Pendant un cycle de stérilisation, les objets passent par différentes phases avec des mises sous vide, des contacts avec la vapeur d'eau, des pressions et des températures croissantes puis décroissantes. Ces phases respectent un ordre et un timing précis, dépendant des objets à stériliser.

Pour garantir l'efficacité de l'opération, plusieurs paramètres doivent être maîtrisés, tels que la qualité de l'eau déminéralisée, la qualité de la vapeur, sa diffusion, la température et la pression. En France, les autoclaves de classe B sont recommandés pour une utilisation médicale.

Comment vérifier le bon fonctionnement d'un autoclave ?

Outre le test de vide, qui vérifie l'étanchéité de l'autoclave, la plupart des vérifications s'appuient sur l'utilisation de tests et d'indicateurs de stérilisation, tels que le test de Bowie Dick, le test Helix, le test ISP standard et le test ISP Prions.

Comment choisir un autoclave de classe B ?

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte, notamment la contenance de la cuve, la facilité d'utilisation, la traçabilité, l'encombrement et le bruit. Il est essentiel de choisir une contenance adaptée aux besoins, un modèle convivial avec des commandes intuitives, une traçabilité conforme aux normes légales, une taille et un niveau sonore compatibles avec les locaux d'installation. D'autres fonctionnalités telles que la durée des cycles, le poids, l'aspiration et la vidange manuelle ou automatique de l'eau peuvent également être des critères de choix.